Portrait chinois

conception Karim Messaoudi

Cirque | dès 9 ans | durée durée 45 min

Si K. avait un métier, il serait cascadeur. Si K. était un mouvement d’air, il serait un tourbillon ! K. n’a pas vraiment les pieds sur terre. Il ne tient pas en place car il tourne littéralement en rond. Il déborde, traversé par des désirs de suer, crier ou courir. Ses gestes et réactions nous paraissent démesurés et insensés… mais ce ne sont peut-être que des tentatives de converser avec le monde qui l’entoure.

À la manière d’un kaléidoscope, ce spectacle nous propose une vue éclatée d’un bonhomme en marge, consumé par un feu qu’il ne maîtrise pas. Karim Messaoudi s’inspire du portrait chinois – jeu littéraire où il s’agit de déceler, à travers un questionnaire, certains aspects de la personnalité d’un individu – pour créer un jeu vivant qui met en lumière différentes facettes de K. Évoluant sur un plateau rond qui tourne plus ou moins vite, le corps de l’interprète est mis à l’épreuve de l’équilibre, de la force centrifuge et d’un mouvement perpétuel. De cette précarité physique et émotionnelle naît une gestuelle acrobatique et drôle qui nous ouvre les portes de l’imaginaire de K.

distribution

avec en alternance
Thibault Brignier,
Karim Messaoudi

production Théâtre de Sartrouville et des Yvelines–CDN

en savoir +

KARIM MESSAOUDI
Karim Messaoudi commence le cirque dès son enfance en entrant au Pop Circus et découvre ainsi l’acrobatie au sol. En 2006, il intègre l’École nationale des arts du cirque de Rosny-sous-Bois où il découvre la voltige à la bascule et au trampoline ainsi que les portés acrobatiques. Il poursuit son cursus au Centre national des arts du cirque de Châlons-en-Champagne dans la 22e promotion, d’où il sort diplômé avec le spectacle Âm (2011), mis en scène par Stéphane Ricordel. À sa sortie, il participe à la fondation du Collectif de la Bascule, avec lequel il crée Rien n’est moins sûr (2012) et Quand quelqu’un bouge (2013). Il participe à différentes créations et laboratoires de recherche et croise ainsi le chemin de la compagnie MPTA/Mathurin Bolze, avec qui il crée Barons perchés (2016) et reprend, en tant qu’interprète, le spectacle Fenêtres(2016). Au sein du Collectif de la Bascule il contribue à créer La Walf (2016), une fusion avec La Meute, puis prend part à l’aventure Futura Brasil (2016), une collaboration avec Melting Paint. En 2017, il fonde le Galactik Ensemble et crée, la même année, Optraken. En 2018, pour une carte blanche proposée par le festival Utopistes, il crée avec le groupe Kurz Davor la pièce K.

ressources

format

Pour écoles, collèges, bibliothèques et lieux non équipés
JAUGE 60 (OU 2 CLASSES)